infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais notre but se poursuit.

Pourquoi faire un don ?
Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

mardi 4 juillet 2017

PLUS D'1 AN SANS SE VOIR : ON SE RENCARDE ???

Nous demandons la reprise de discussion avec le Département. VOIR. Rappelez-vous : nous participons depuis fin 2015 à une réflexion positive pour rendre le sport aviron à son tracé historique et lui assurer des compétitions sereines et durables, plus compatibles avec les autres usages, le patrimoine culturel, la santé publique...

Après que le dossier d'intention mis au point ensemble ait été adressé en juin 2016 aux administrations pour recueillir leurs avis, nous avons attendu que celles-ci se prononcent.

3 ont répondu : Le PREFET de Savoie, la DDT de Savoie, la DREAL (Région).
Seul le préfet de Savoie émet un avis défavorable pour raison de chutes de pierres sur la route RD921... Très bizarre ! 

Car, nous devons préciser que, fort justement, le dossier annonçait l'intention du déplacement total du public. Celui-ci serait acheminé hors de la route, d'une part, et côté Maison du Lac, d'autre part. Au vu de la réponse, nous sommes en droit de nous étonner que cette administration aie interprété différemment le dossier ???
Serait-ce les prémices d'une fin de non recevoir ? Ce serait tellement dommage pour l'avenir de ce sport à Aiguebelette. Sans solution alternative, il devrait donc définitivement être interdit de compétition sur le bassin Est à cause de ses spectateurs, ou bien concourir sans public, ou bien n'avoir droit qu'à 2 compétitions par an, en tout et pour tout, à l'Ouest. Impensable !
scénario tribune Maison du lac
scénario tribune rive Est

Nous espérons défendre l'intérêt de tous les usages et, aussi, celui du sport aviron d'Aiguebelette.
A ce stade, il semblerait qu'il soit nécessaire que nos éléments puissent s'étayer d'explications supplémentaires plus consistantes pour espérer trouver un écho vraiment attentif aux propositions positives du dossier. Nous devons donc reprendre les discussions et travailler ensemble à plus de concret. 

Mr Sarrand, directeur des services du Département, avait marqué son ouverture à ce que nous avancions vers une étude large des évolutions et de ses conséquences. Nous demandons la poursuite du processus car nous sommes tournés vers les actions positives...

vendredi 30 juin 2017

L'EAU !!! Ô....Oooo...LA..LA !...HOLÀ !

Le préfet de Savoie vient de prendre un nouvel arrêté pour restriction d'eau en période de sécheresse...
Nous sommes tous concernés.

Pour faire simple, nous copions le texte...

A R R E T E
Article 1er :

L‘arrêté préfectoral n°2017-0012 du 5 janvier 2017, plaçant le département de la Savoie en situation de vigilance, est abrogé.

Article 2:


Au regard des critères définis dans l'arrêté préfectoral n°2016-1094 fixant le cadre des mesures de gestion et de préservation de la ressource en eau en période d’étiage pour les cours d’eau et nappes souterraines pour le département de la Savoie , la situation pour la gestion de la sécheresse est la suivante :

Pour les eaux superficielles :

BASSINS DE GESTION  = SITUATION DE GESTION
Lac du Bourget - Albanais - Bauges   =  alerte
Combe de Savoie-Val Gelon = vigilance
Avant-Pays savoyard  = alerte
Beaufortain - Val d’Arly  =  vigilance
Tarentaise  =  vigilance
Maurienne  =  vigilance

Pour les eaux souterraines : situation de vigilance sur tous les bassins de gestion.

Article 3 : MESURES DE PORTEE GENERALE

Article 3.1 – prévention et préservation

Prévention incendie

Conformément à l’article L 2213-32 du CGCT, chaque maire doit en permanence garantir la disponibilité d'une réserve d'eau suffisante pour permettre la lutte contre un incendie. En fonction des risques à défendre, le ou les réservoirs doivent permettre de disposer d'une réserve d'eau d'incendie d'au moins 30, 60 ou 120 m3, compte-tenu, éventuellement d'un apport garanti pendant la durée du sinistre.

Préservation des zones de frayères

En application de la loi de 1993 sur la circulation des véhicules à moteur, la circulation, le passage, et le stationnement (moto, 4X4) dans le lit des cours d’eau sont interdits.

Débit réservé dans les cours d’eau

En application de l’article L214-18 du Code de l’Environnement, tout prélèvement doit impérativement être interrompu dans un cours d’eau (ou dans sa nappe d’accompagnement) dès lors que le débit est inférieur ou voisin du débit minimal garantissant la vie, la circulation et la reproduction des espèces qui peuplent les eaux.

Article 3.2- Restriction

Les mesures de limitation des usages de l’eau, rappelées ci-dessous, prévues par l’arrêté cadre susvisé sont mises en oeuvre à compter de la publication du présent arrêté, dans le bassin de gestion « Lac du Bourget / Albanais / Bauges » et « Avant-Pays savoyard ».

Les prescriptions définies ne s'appliquent pas aux prélèvements effectués en vue d'assurer les usages prioritaires à savoir l'alimentation en eau potable et l'intervention des services d'incendie et de secours.

Sont interdits :

Mesures d’interdiction générales :

- le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique et pour les organes liés à la sécurité ;
- de 8 h 00 à 20 h 00 : l'arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des golfs, stades et espaces sportifs de toute nature (les jardins potagers, et les « greens et départs » de golf ne sont pas concernés) ;
- Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert sauf pour raison de salubrité des réseaux d'adduction ;
- le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l'exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
- le remplissage des piscines privées sauf première mise en eau pour livraison après construction ;
- Les prélèvements directs dans le milieu hydraulique superficiel dits domestiques (au sens de l'article R.214-5 du code de l'environnement, à savoir inférieurs à 1000 m3 par an) ;
- Les vidanges de piscines sauf justification sanitaire ; le rejet doit impérativement avoir fait l’objet d’une neutralisation préalable du chlore et du pH.

Article 4 : MESURES RELATIVES AUX GESTIONNAIRES DE RESEAUX D’EAU POTABLE

Afin de permettre un suivi régulier de l'état de la ressource en eau et de réagir rapidement après l'observation d'une évolution de la situation, les mesures suivantes sont activées :

- Tous les services gestionnaires des ressources AEP - que leurs données (débits de sources, niveaux des nappes) soient utilisées comme indicateur du niveau de sécheresse ou non - suivent et transmettent aux services de l’Etat leurs données chaque semaine ;
- Dans la mesure où le niveau des ressources utilisées ferait craindre un risque de déficit, le gestionnaire du réseau transmet impérativement l'ensemble des informations recueillies à la DDT, à l’ARS et au Service Départemental d'Incendie et de Secours.

Article 5 : MESURES RELATIVES AUX INDUSTRIELS ET ARTISANS

Les ICPE soumises par l'inspection des Installations Classées à la fourniture d'informations complémentaires au titre de la mise en application du plan d'action national sécheresse communiquent aux services de l’Etat leur Plan d'Économie d'Eau.


Article 6 : MESURES RELATIVES A L’AGRICULTURE

L’irrigation est interdite de 10 h 00 à 18 h 00, sauf irrigation aux gouttes à gouttes ou micro-aspersion. L’irrigation à partir de retenues d’eau constituées en période de fonte des neiges reste autorisée ; l’utilisation directe des eaux stockées dans les bassins pluviaux est également autorisée.

L’abreuvement des animaux ne fait pas l’objet de restriction.

Article 7 : DUREE DE VALIDITE

Les dispositions du présent arrêté sont valables au plus tard jusqu'au 30 septembre 2017.

Cependant, les présentes dispositions pourront être prorogées, annulées ou renforcées en fonction de la situation météorologique et hydrologique.

Article 8 : SANCTIONS

Tout contrevenant aux dispositions du présent arrêté s’expose à une peine d’amende de 5ème classe (jusqu’à 1 500 euros et, si récidive, jusqu’à 3 000 euros).



mardi 6 juin 2017

AAPPMA toute !! un 11 juin festif

Ce prochain dimanche, après vos obligations électorales, vous pourrez vous distraire, déguster les douceurs et apprécier les animations de l'AAPPMA Aiguebelette.
Il va faire beau et le lieu est magnifique pour les activités de plein air avec vos enfants. Profitez !


lundi 15 mai 2017

LAC NATUREL ? NON...TERRAIN DE BOULES !


2 compétitions aviron espacées de 15 jours... donc, bassin Ouest pour 1 mois en travers du lac.

Attention : Rectificatif de ce 16 mai...les 2 compétitions ont été espacées d'1 semaine et non de 15 jours. Le bassin est démonté depuis hier ... en 24h !! Donc faire plus court est possible.

baignade en mai ! ça existe.
Lac naturel, un peu "miné"

jeudi 27 avril 2017

SACCAGE ET RATAGE ?

Toujours là ! En sourdine, car l'action patiente dans les antichambres de la justice. Cependant, nous maintenons la veille permanente et les informations locales.

Et bien voilà comment les passe-droits que se sont accordés le Département et les autres administrations pour créer les constructions du bassin d'aviron Ouest, font des émules.

Pour la 3ème fois depuis 2015, des particuliers suivant le "bon exemple" des Collectivités, s'octroient d'office des dérogations aux règles communes. Coupant des arbres sur les berges protégées, esquintant des roselières, empierrant, de-ci, ou bétonnant, de-là, les rivages.... Le tout sans autorisations légales et sans vergogne.
L'exemple donné par les collectivités a créé une forme d'impunité qu'espèrent, par équivalence, les riverains. Logique ?


2 cas ont été vus à Aiguebelette-le-lac sur des rivages sauvages et zones biotope, et 1 cas à St Alban de Montbel en pleine zone biotope.

Est-il besoin de rappeler les contraventions réalisées dès 2013 pour l'aviron, sans entraves autres que celles que nous avons portées.  Malheureusement, elles en sont les regrettables précédents.

La CCLA est gestionnaire de la Réserve Naturelle Régionale du Lac d'Aiguebelette depuis 2015. En conséquence, son rôle se trouve encore sur-renforcé pour porter les faits de dégradation du patrimoine protégé devant les juridictions compétentes. Lors, les élus CCLA n'ont pas empêché les constructions 2015 d'aviron encourageant même tous les dérapages du Département.

Cette fois encore, la gardienne CCLA entretient quelques flous sur les poursuites qu'elle devrait avoir engagées. Sont-elles actées...ou non ? Les réparations vont-elles avoir droit de cité ? Aucune information ne filtre auprès de la population. La volonté de défendre le droit de la nature serait-elle toujours un peu faiblarde quand il s'agit de passer à l'action ?... Est-ce "Open bar" ?

Aiguebelette artificialisation berge
Aiguebelette coupe rase végétale et arbres

St Alban - artificialisation berge

mardi 28 mars 2017

POÉSIE LOCALE

Le collectif SOS LAC D'AIGUEBELETTE est une référence qui se dit, et se déclame même.

Lors de l'assemblée générale de la Fapla, ce dernier samedi, nous avons eu la surprise d'entendre un "appel" délivré par son auteur, inspiré par le lac, et qui se définit lui-même comme :
"un de ses veilleurs, amoureux de ses belles petites eaux depuis un demi siècle."
Nous relayons ses mots.

Ô LAC !

Sur l'océan des retours sur investissement

L'argent toujours pousse vers les rivages de la croissance infinie

Mais dans notre cuvette finie,

Nous pouvons convaincre défenseurs masqués, élus et investisseurs immobiliers

De protéger de la contamination routière et agricole tes eaux turquoises si jolies,

De suspendre le mitage

des verts paysages de ton bassin versant,

et stopper le bétonnage

de tes bords par tes bords répétés.

Que l'astre au front d'argent qui blanchit tes flots de ses molles clartés

voit ses vrais défenseurEs, tels SOS lac, se lever par milliers.

-->

mercredi 4 janvier 2017

Les voeux de SOS LAC D'AIGUEBELETTE

A nouvelle année, nouveaux voeux !

2017 au delà des manifs...


Quoi ??? 2016 aurait été une année où rien ne s'est passé pour notre collectif ?

Bien au contraire !
  1. Les discussions avec le Département et la ComCom (CCLA) ont posé des bases de projet pour un avenir plus adapté au Lac d'Aiguebelette et aux autres usages. Elles sont en cours de réflexion dans les services administratifs de l'état. Certes, ils prennent leur temps !
  2. En avril dernier, nous avons gagné en Cour d'appel de Lyon, les procès intentés en 2013. Le tribunal a ainsi confirmé, une nouvelle fois, que nos recours sont justifiés puisque les installations avaient été permises à la construction en fournissant des éléments d'informations incomplètes et faussées.
Evidemment, aujourd'hui, les manifs ne sont plus d'actualité.
Mais ne croyez pas que notre action soit terminée. Elle continue.


Car, en 2015 : Nouveaux recours !!!
Posés au Tribunal Administratif de Grenoble pour faire tomber les "contrefaits" (permis de travaux obtenus des maires de Novalaise et Aiguebelette-le-lac ainsi que les autorisations délivrées par le Département et la Préfecture) destinés à opérer, par force, une régularisation administrative, artificiellement et postérieurement aux aménagements.

Qu'en attendons-nous ?
Le tribunal de Grenoble pourrait statuer dès 2017.

Si tous les arrêtés se trouvaient invalidés pour la 2ème fois, la tour, la cabane d'aligneur, les pontons, etc, se verraient donc confirmés en illégalité. Pour le moins, ce serait légitime.
Pour les points les plus graves observés (destructions des herbiers non autorisés, destruction des frayères naturelles non autorisées, destruction des espaces boisés sans autorisation, dégradation des palafittes malgré les engagements de préservation, travaux de forage prohibés dans les périmètres de protection des captages d'eau, constructions dans les zones protégées par la loi montagne, etc...), nous souhaitons que le Tribunal les examine en détail afin qu'il prononce, à la suite de chaque illégalité reconnue, leur démantèlement et la remise en état du précieux patrimoine du lac.


Nous espérons qu'au moins une partie des édifices les plus dégradants et préjudiciables pour le site, laissera place nette.

Cela écarterait durablement, et peut-être définitivement, les risques récurrents créés par ce nouveau bassin : problèmes de sécurité, entraves aux autres usages et leur circulation sur l'eau, dégradation du patrimoine archéologique, dégradation épisodique des herbiers protégés, tentatives futures de constructions en lieux interdits, égarement obstiné des élus locaux, etc...

Faut-il rester mobilisés ?
Oui ! Car nous avons besoin de votre force. C'est votre soutien, continu et maintes fois démontré, qui nous a permis de trouver les moyens et l'énergie d'être dressés et fiers de vous représenter depuis 4 années. 

Alors pour ça, cette nouvelle année qui démarre nous donne l'occasion de vous saluer et de vous remercier, une nouvelle fois.

Gardez-nous votre confiance car SOS LAC D'AIGUEBELETTE poursuit encore les objectifs sur lesquels elle s'est engagée auprès de vous dès 2012.


2017 verra certainement un nouveau volet se dessiner. Avec vous et pour le lac, nous serons là.

BONNE ANNÉE à tous !!!