infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais le but est toujours d'actualité. La justice est saisie.
Pourquoi faire un don ? Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

vendredi 23 février 2018

ET ÇA CONTINUE, ENCORE ET ENCORE !!!

Le jugement du 17 octobre dernier, rendu en faveur du Collectif d'opposition aux aménagements, est ordonné exécutoire dans les 6 mois pour démonter les installations du nouveau bassin Ouest d'aviron non régularisables ; instruments lacustres essentiellement. 
"Si février ne fait pas son travail,
Mars fera le sien."
Dicton Ardéchois
Le Département doit exécuter avant le 17 AVRIL. 

Or, rien ne se passe sur le lac. 
4 mois se sont écoulés. 
Et la nature va bientôt se réveiller. 

Selon l'information délivrée par la presse, il paraît que le Conseil Départemental aurait demandé au tribunal un "sursis à exécution".
Nous n'en n'avons pas encore connaissance... 
Pourtant cette procédure est censée être une procédure d'urgence puisqu'elle vise à interpeller la Cour d'Appel pour qu'elle examine le jugement au plus vite afin de lui voir accepter de surseoir à l'exécution prévue.
L'immobilité du Département laisse supposer qu'il espère jouer sur l'impossibilité d'opérer au printemps de la faune et de la flore. Plus il attend, plus la période devient un obstacle à pouvoir agir. Evident ! On pourrait interpréter cette passivité comme une volonté de traîner les pieds...

Pourtant depuis Octobre, l'hiver entier était très largement suffisant pour retirer les éléments ; Un peu lourds pour certains, mais extractibles sans difficulté pour les moins profonds car situés sur des lieux sans proximité de flore, de frayères, ou de jeune faune.

Il est vrai que le jugement a frappé de sidération nombre de personnes qui prenaient de haut l'action de notre collectif, estimant sans doute que les lois sont subalternes à leur "point de vue". 
Les juges ont rendu le point de vue du Droit.

Dans la balance : le lac.
Toujours est-il que nous revoilà au tribunal.
On voit bien qu'il s'agit avant tout d'allonger les procédures.
Si près du but, il serait désespérant de devoir nous arrêter en chemin si positif.
Le pourvoi en Appel reste une marche de plus à gravir... y compris financièrement. Aidez-nous à défendre ce lac au naturel en faisant un don.
5, 10, 20 euros ou plus si vous pouvez... C'EST PAR ICI  . Merci !
Les petits ruisseaux font les grands lacs.

mardi 6 février 2018

LA TÊTE HAUTE !

Mais les antibiotiques existent.
Le Dauphiné : Titre de journal dramatique, voudrait-il affoler les sportifs ? Certes cela interpelle le lecteur, mais tout de même !.. Quant à l'interviewé qui a repéré des corps morts de 20 Tonnes, il vous fait bien peur aussi, car il n'y en a pas sous ce bassin, sachez-le.

Bien que regrettable, l'affaire est très banale : Un match est annulé pour terrain impraticable !!! La Régate de mai n'aura pas lieu. 

A l'origine, la gloutonnerie :
Rappelons que le Championnat du Monde 2015, unique enjeu annoncé pour justifier des constructions, a été honoré sans problèmes et sans perturbations, laissant "sportivement" la promesse des retombées ruisseler pour des années... Ainsi, tous les promoteurs en ont été satisfaits.

Qui est responsable du fiasco ? 
Le contournement des lois ne pouvant pas être instauré comme valeur locale ou exception particulière, on voit bien où cela mène : à en subir des conséquences désagréables.  Ce n'est que justice, finalement.
Le célèbre vent Farou déverse les nuages sur les monts de l'Epine
ON/OFF : Ouvrir la discussion... Fermer la discussion.
Notre collectif et ses acteurs ont fait de leur mieux pour appeler à la raison quand il était temps, et inciter aux discussions pour réhabiliter le bassin Est. Instaurées dès début 2015, elles auguraient de l'intention que toutes les compétitions d'aviron classiques soient pérennisées, durables et acceptables sans les dégâts ni les travers du bassin Ouest.

Mauvaise anticipation :
Après 5 réunions, malgré nos relances et sollicitations, afin que l'avenir de l'aviron s'envisage sereinement, le Département n'a pas souhaité avancer... Regrettable pour les sportifs !

Il faut dire que depuis son projet initial jusqu'à sa réalisation, la puissance publique a jalonné la conception du bassin Ouest d'erreurs fondamentales et irrattrapables. Le Département, fort d'une communication colorée et luxueuse livrant des informations préconçues, et pas toujours transparentes, a perturbé les enjeux prioritaires du territoire au moyen d'un mirage. Il a déséquilibré un lieu de vie, fragile ; précieux pour tout un tas d'autres raisons que celle qu'il a voulu imposer.

Quand le vent du changement se lève, les uns construisent des murs,  les autres des moulins à vent.." (proverbe Chinois)

Voir quelques unes de nos démarches régulières (liste non exhaustive) démontrant l'action positive de SOS LAC D'AIGUEBELETTE :

COURRIER du 15 septembre 2014
VOIR CR du 30 octobre 2014
VOIR E-MAIL du 1er décembre 2014
VOIR POST du 27 mars 2015
VOIR POST du 10 avril 2015
VOIR POST rencontre du 7 novembre 2015
VOIR POST du 12 janvier 2016
VOIR POST du 26 mars 2016
COURRIER du 6 juin 2017
VOIR POST du 4 juillet 2017 

OUI À L'AVIRON À AIGUEBELETTE
NON AU BASSIN D'AVIRON OUEST