infos

Ce collectif réunit les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron de 2015.
Pourquoi faire un don ? Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

dimanche 6 mars 2016

VESTIGES LACUSTRES : PAS VUS, PAS PRIS ???

Notre demande adressée à la DRAC en novembre (LIREn'a toujours pas été gratifiée de réponse...

Les intolérables atteintes à la zone de palafittes, constatées lors des dernières manipulations du bassin des Championnats du monde d'aviron, semblent trouver grâce, auprès de ses protecteurs eux-mêmes.
Un courrier circulant de l'autorité responsable (DRAC) est édifiant... LISEZ ! 
Il reconnaît, en fait, que les câbles ont bien été tirés au beau milieu des pieux palafittes, exactement comme nos vidéos l'ont mémorisé lors du montage bassin (VOIR) et lors du démontage (VOIR).

Où qu'y sont ?
Selon le courrier, un agent scrutateur posté sur le bateau tracteur, se serait assuré que les câbles passaient entre les pieux...
Et bien, nos vidéos sont, alors, encore plus édifiantes. Elles démontrent qu'aucune vigie n'est en poste au dessus de la zone de palafittes, alors que les câbles sont en train de défiler en profondeur. A 1,60m sous la surface, ils passent forcément au beau milieu des pieux préhistoriques. 

De toute façon, l'argumentation produite est très étrange. C'est comme si quelqu'un prenait l'autoroute à contre-sens. La police constatant qu'il n'a pas créé d'accident, il serait excusé, de ce fait. Il pourrait donc recommencer comptant sur d'autres tolérances.
Car, ce qui est grave, c'est que le cautionnement de la DRAC délivre, pour l'avenir, un "permis" de tirer les câbles dans le champs de pieux palafittes, sur le même mode, sans retenue. 
A chaque montage-démontage du bassin Ouest futur, les vestiges préhistoriques datant de 4700 ans (répertoriés UNESCO, classés monuments historiques) seront donc en grand danger. 

Rappelons notre alerte d'urgence en avril 2013, notre alerte rouge de mai 2014, notre constat d'huissier avec alerte rouge vif en juin 2014, et notre constat encore en 2015 de la même chose ! Le sérieux du problème n'a toujours pas été saisi à la hauteur du devoir. 
Alors, il semble bien que des intérêts "supérieurs" rendent la protection de ce site inopportune... même pour ceux dont la préservation du patrimoine historique est la prérogative.

Ne resterait-il que la justice pour faire cesser ce massacre ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont autorisés. Ils sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Tout propos considéré diffamatoire, insultant ou irrespectueux sera soumis à la modération du collectif et pourra être retiré.
Les publications doivent être en rapport avec le sujet défendu par le collectif et ne pas porter de jugements de valeur sur des personnes.
Pour signer votre message, en dessous de la boîte de saisie, un menu déroulant permet de choisir votre profil. Si vous n'avez pas déjà un profil listé, choisissez Nom/Url et inscrivez votre prénom/nom sans mettre d'URL. Merci.