infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais le but est toujours d'actualité. La justice est saisie.
Pourquoi faire un don ? Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

mercredi 24 octobre 2018

NATURA FORTISSIMA ! JUSTICE !!!


4ème JUGEMENT POSITIF POUR LE LAC !

La Cour d'Appel confirme le jugement d'octobre 2017 de première instance, en faveur de la nature et du patrimoine :  le bassin d'aviron a bien été illégalement construit (c'est donc une certitude constante). 
Tous les arrêtés pris pour son aménagement restent annulés.
Pourtant, la Cour a annulé l'ordonnance de démolition, préférant que la nature ne soit plus perturbée et que le risque de pollution par des travaux au lac ne puisse exister.
Nous entendons ce dernier postulat avec compréhension... car cette argumentation vient, par la même occasion, confirmer que les constructions initiales ont bien été faites avec, et malgré, le risque de pollution et la destruction de l'environnement.
Nous notons que ce point fera jurisprudence pour d'autres idées farfelues qui viendraient à investir les imaginations de constructions futures dans le lac et les périmètres de protection des captages d'eau (telle la tour).

Les procès lancés en 2013, jugés en 2014 puis encore en appel en 2016, et ceux lancés en 2015, jugés en 2017 puis, ce mois d'octobre 2018,  en Appel, ont tous confirmé le bien-fondé des arguments posés pas les associations de protection du lac d'Aiguebelette. Le Conseil Départemental et ses appuis ont pourtant voulu imposer leur "envie" de nouvelles installations d'aviron, créées dans le déni des alternatives, à tout prix. Ils ont eu tort d'avoir "oublié" que le lac d'Aiguebelette était vivant.  

Depuis 2009, et sous forme de Collectif dès 2012, nos petites associations ont dû faire face à plusieurs fronts du Conseil Départemental : des constructions d'aviron agressives, la puissance de ses moyens de communication, son budget hors d'équilibre avec le nôtre, les influences de ses réseaux parfaitement dévoués, etc.
Erreurs, destructions, tromperies ont dû être démontrées, consciencieusement et dans l'honnêteté des faits, puisque nos alertes et demandes raisonnables n'avaient pas été entendues. Nous l'avons fait. Les tribunaux ont mené des instructions de fond.
Ils ont jugé.
4 fois.

Sachez que pour maintenir le cap de la défense définitive que nous menons contre cet aménagement pérenne de bassin d'aviron Ouest, inutile et destructeur, nous devions être sûrs que notre combat mené était juste. Sans quoi, aucun soutien n'aurait été possible.

Vous, les donateurs, les encourageurs, les forces souterraines du mouvement, vous en êtes un essentiel moteur.
Vous savez que notre lutte est la bonne, qu'elle doit réussir et qu'elle sert aussi à démontrer aux édiles, ce qui ne doit et ne devra jamais plus être infligé au lac d'Aiguebelette.

BRAVO ! FIERS !

9 commentaires:

  1. Au XVIII° siècle en Angleterre, un Amiral qui perdait une bataille navale était jugé et passé par les armes.
    Ici et maintenant élus et fonctionnaires qui ont tordu le cou au Droit, bidonné les enquêtes publiques et insulté leurs opposants éclairés et sincères peuvent dormir tranquilles surs leurs oreillers d'indemnités ou traitements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il reste le verdict des urnes!

      Supprimer
  2. Au final, la nature et ses aménageurs ne seront plus perturbés, Dormez tranquilles braves gens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si sûr. "Pécunia non olet"(L'argent n'a pas d'odeur)et rassurez-moi: ni "notre" maire-président, ni son directeur de CCLA (Guillermard et Amyot) ne vont démissionner après le verdict."Rendez l'argent", ça ne les concerne pas.

      Supprimer
    2. Comment pouvez vous être aussi imbu de vous même ?
      Votre Provocation et Arrogance vous perdra un jour très cher Anonyme…

      Supprimer
    3. Euh, mauvais perdant à cours d' idées et d'arguments, votre "compliment" vous va si bien... il s'agissait de sauver le lac : pas moi, ni vous...on en reparlera

      Supprimer
    4. Oups,"à court" et moi je vais reprendre..."des cours"

      Supprimer
    5. Et voila ce qui se passe quand on est a cours ou court d'arguments on se rabat sur l'orthographe pour se mettre en valeur,et oui la culture c'est comme la confiture moins on en a plus on l'étale,nous somment habitues depuis plus de cinq ans,si j'ai un conseil à donner a ces gens là si vous voulez reprendre des cours dirigez vous vers l'éducation du savoir vivre ensemble de ne pas mépriser ceux qui ce sont opposés a un projet élaboré par des personnages que pour leurs ambitions personnelles en ne respectant pas la population autochtone,des gens pour leur majorité n'ayant aucunes attaches dans la région il y aura fallu avoir 4 jugements dont trois en appel pour enfin comprendre et ceci avec l'argent public alors que le collectif a été financé par des dons privé et nous avons eu raison de persévérer puique la loi à etee bafoué par les maître d'œuvre du projet ce qui a eté un vrais gâchis a eux d'en supporter tout les dégâts et les critiques qui je l'espère se concrétiseront lors des prochaines elections locales comme a été sanctionné le député Mr Dord pour son arrogance lors de certaines réunions.

      Supprimer
    6. Un 1er procès jugé en juin 2014 avec son appel jugé en 2016. Un 2ème procès jugé en 2017 avec son appel jugé ce 23/10 2018. soit 4 jugements.

      Supprimer

Les commentaires sont autorisés. Ils sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Tout propos considéré diffamatoire, insultant ou irrespectueux sera soumis à la modération du collectif et pourra être retiré.
Les publications doivent être en rapport avec le sujet défendu par le collectif et ne pas porter de jugements de valeur sur des personnes.
Pour signer votre message, en dessous de la boîte de saisie, un menu déroulant permet de choisir votre profil. Si vous n'avez pas déjà un profil listé, choisissez Nom/Url et inscrivez votre prénom/nom sans mettre d'URL. Merci.