infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais le but est toujours d'actualité. La justice est saisie.
Pourquoi faire un don ? Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

lundi 18 octobre 2021

LA FOLIE AU SENS PROPRE

Vous voulez voir des élus foldingues à l'oeuvre, déconnectés des intérêts de la planète ? On est bien servi là.

Investir pour l'avenir, pour ces élus, c'est ça ! Au secours !



lundi 12 juillet 2021

COCKTAIL DE BRUIT

Aiguebelette en déconfinement, nous vous annoncions en février quelques craintes. 

La vigilance est de nouveau de mise et ce n'est pas une question de masques, ni de passeport sanitaire. 

Il semble bien que les protocoles de l'environnement, de la justice et des usages du lac ont un grand besoin de dispenser une petite piqûre de rappel pour que l'amnésie n'embarque pas les esprits chafouins.

Les dossiers sont intacts, la mémoire est parfaite, le réveil est prêt à sonner.

Nous on prend déjà notre dose de vitamines. 

samedi 27 février 2021

VIGILANCE ! LES PROMESSES ON CONNAÎT...

Les fameux JO de PARIS 2024 sont invités par le Département Savoie, à faire des entraînements à Aiguebelette,  avec un petit passage en force qu'il convient de rappeler, puisque l'annonce avait déjà fait l'objet d'articles de presse l'an dernier, bien que la CCLA (ComCom) gestionnaire des usages du lac et co-gestionnaire de la Réserve Naturelle Régionale avec le CEN Savoie, n'avait pas été consultée préalablement. 
Ça devrait rappeler des souvenirs cuisants !

Journal Savoie Mag 55 - fev 2021

Certes, ici, les entraînements des internationaux sont habituels, c'est pourquoi, il n'est pas utile de paniquer. Les engagements du Département ont assuré qu'aucune dérogation aux règlements en vigueur ne serait à envisager. 
Beaux joueurs, nous partons du principe qu'il sont honnêtes.
Car les stages d'équipes de haut niveau sont déjà pratiqués régulièrement sur le bassin Est actuel, dans les plages de dates et avec un quota de bateaux suiveurs, le tout bien encadré par le règlement du lac de la CCLA. 

Il ne faut pas oublier que le site retenu pour Paris 2024 est Vaires sur Marne, que Vichy, Macon ou tous les grands bassins français ont dû postuler pour les mêmes entraînements préalables d'équipes Olympiques.
Alors, même si les atouts du lac sont indéniables pour les avirons, Aiguebelette reste aussi éloigné des centres urbains et le cahier des charges demandait des sites d'hébergements pour les teams à moins de 15 mn. Mais on remarque qu'Aix les Bains fait valoir son label "Terre de Jeux" !!! 😏

vendredi 1 janvier 2021

DES VOEUX 2021 AU NATUREL

SOS LAC D'AIGUEBELETTE

vous adresse ses voeux pour que la nouvelle année soit plus saine. 

Avec un lac respecté, une nature restaurée, un paysage réparé, et aussi la cessation des dégradations sous des prétextes futiles, le territoire nourrirait sa qualité de vie et sa terre d'accueil, naturellement.

mercredi 29 juillet 2020

SOUGEY, CONSTRUIRE SANS CONTRÔLE !!!

Et ça continue!

La plage du Sougey a subi en février dernier des travaux d'affouillements, terrassement, adductions de réseaux de viabilisation en vue d'implantation de 2 bâtiments, sur fondations bétonnées, SANS AUTORISATION D'URBANISME préalable, et en ZONE INCONSTRUCTIBLE.
1 des 2 zones dégradées : terrassement, affouillements adductions.
Comme pour la plage de Pré argent, certain.e.s voulaient imposer sur la plage du Sougey des constructions interdites en zone naturelle (un entrepôt container de 20m2 + un restaurant-snack de plage avec terrasse de 40 places), espérant que cela passerait pour un discret progrès touristique et nous mettrait tous devant le fait accompli.
Heureusement, il paraît que des élus réagissent.


A savoir : Comme toutes les rives du lac d'Aiguebelette, la protection des rives par la "loi montagne", les zones biotope, ZNIEFF, le site paysager inscrit au patrimoine français, encadrent strictement l'urbanisation. 
Les organismes d'état, les collectivités, les associations environnementales et les habitants, souvent, sont les gardiens de tous ces environnements inestimables.
Le lac d'Aiguebelette ajoute à son patrimoine précieux, l'eau potable consommée par ses nombreuses communes. C'est dire si la protection, à l'époque du dérèglement climatique, prend un sens hautement prioritaire.

La détérioration de tout patrimoine naturel ne devrait plus être envisagé pour des constructions futiles. Un tel acte est attentatoire à l'intérêt commun.
La plage du Sougey est un magnifique espace encore naturel et préservé, interdit de construction.
la plage du Sougey et son espace naturel
Alors ! Qui ose encore s'affranchir des lois ? 
Quelques personnes en Communauté de communes, la propriétaire de la plage.
Les travaux irréguliers ont été dissimulés, même aux Conseillers alors en place ce début d'année.

Dans ce cas, les associations de protection n'ont pas pu anticiper et intervenir, puisque les travaux ont été menés en douce... Aujourd'hui, les faits sont connus, les suites vont pouvoir se mettre en place afin de trouver la juste réparation.

Rappelez-vous !
Nous avons déjà connu à Aiguebelette  des constructions illégalement réalisées pour l'occasion d'amusements d'aviron de 2015. Hélas, ce fut possible grâce au montage de dossiers trompeurs disant les constructions sans conséquences (en apparence), et floutant toutes les interdictions sous des voiles enfumés de publicité. Ainsi les destructions avaient pu se faire, aidées des oeillères portées par la plupart des élus du Département et du lac.

4 victoires aux tribunaux rendaient visibles et incontestables les élucubrations d'un lobby sportif exagéré qui n'avait pas sa place sur ce site naturel.

Il semblait normal alors de penser que les erreurs du passé serviraient de leçon aux égarés de l'environnement. Et bien détrompez-vous!

Les âneries des uns semblent être une vraie source d'inspiration pour d'autres.
Comme dit le proverbe Iranien :  "Quand on fait monter l'âne sur le toit, il faut savoir l'en faire descendre." 

jeudi 5 mars 2020

MARS ET ÇA REPART !


Notre Collectif SOS LAC D'AIGUEBELETTE est constitué pour s'opposer à la création d'un deuxième bassin d'aviron sur le Lac d'Aiguebelette.
Après plusieurs années de lutte, notre action a porté ses fruits avec 4 victoires aux tribunaux Administratifs. A présent, d'autres actions judiciaires sont encore pendantes au Tribunal d'instance de Chambéry.
L'activité de notre association est celle d'un lanceur d'alerte : surveiller, réagir rapidement en cas de non-respect des règlements, et des décisions de justice déjà engrangées .
Néanmoins, en ces temps où le vert devient la couleur à la mode, et où il est de bon ton de se déclarer « écologiste », il nous semble utile de rappeler les principes qui se sont rapidement imposés à nous, dès 2012, comme des points d'ancrage incontournables de notre action :
  • S'opposer à la création d'installations sportives sur le lac, inutiles et destructrices, c'est s'occuper de la préservation de la richesse paysagère, environnementale, patrimoniale de notre territoire, de sa quiétude comme de sa biodiversité. 
  • S'opposer à l'implantation de nouvelles constructions, c'était et c'est préserver l'équité entre les divers utilisateurs du lac. C'est refuser de voir ce site magnifique devenir peu à peu un grand complexe, équipé de 2 bassins techniques de compétitions, stages et entraînements d'aviron, à accès réglementé sur toute la partie Nord du lac, au bénéfice d'une activité qui souhaite encore accroître sa position, bien que déjà privilégiée (moteurs à carburant autorisés, stade réservé, moyens de promotion publique,...) 
  • S'opposer à l'implantation de nouveaux aménagements, c'est préférer mettre en valeur un tourisme s'appuyant sur le respect du lac naturel incluant des activités de loisirs raisonnées, y compris l'aviron, d'ailleurs, sur son bassin historique côté montagne Est. 
Vous ne trouverez pas ici de consignes électorales pour mars 2020, car les associations n'ont pas le droit d'afficher des soutiens, ni d'utiliser leur fichier de membres pour diffuser ce type de message.
Nous savons que le Club d'aviron local, poursuivant son idée récurrente de mettre en service le bassin Ouest malgré les décisions de justice, a adressé un questionnaire très orienté aux listes candidates. C'est significatif !

Vous qui suivez depuis 8 années déjà, la lutte sans faille que nous menons, vous savez le danger que représenterait le retour à l'usage du bassin Ouest (palafittes menacés, herbiers protégés saccagés, entraves des circulations pour les autres usages, tourisme, économie et 5 plages perturbés à l'Ouest...) avec la menace d'extensions futures évidentes. Alors, plus jamais ça à Aiguebelette !
RAPPEL DU CONTEXTE JURIDIQUE : Voir notre synthèse 

La réalité : Le bassin Est côté montagne suffit à toute l'activité loisir et entraînements du Club d'aviron. De plus,  les stages du Département et les compétitions ont lieu dans la simplicité que requiert le lac. 
Non, le monde ne s'est pas écroulé pour l'aviron local. Il se porte bien. 
Les associations,  les habitants et tous les acteurs ayant fait valoir des droits doivent être respectés.

jeudi 26 décembre 2019

POURQUOI...AH OUI, POURQUOI ?

Un simple résumé ici des conséquences de l'homme sur la nature....

Il s'agit du bilan 2019 de l'OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA BIODIVERSITÉ (agence Française)

5 causes identifiées majeures :
  1. L'artificialisation des sols (pour 48% goudronnés).
  2. L'exploitation directe des ressources produites par notre ecosystème
  3. Le changement climatique qui révolutionne les cycles de vie
  4. Les espèces exotiques introduites qui menacent les espèces locales
  5. Toute la pollution déversée dans les milieux naturels....
Votre intérêt pour la disparition des espèces y trouvera quelques pistes de réflexion. VOIR le document




lundi 23 décembre 2019

QU'ONT-ILS DANS LA TÊTE ?

Le dérèglement climatique. Les élus en ont-ils entendu parler ?
Chaque geste, chaque décision participant à l'écocide, est un acte, en ce siècle, qui devrait être évalué en vue de renoncement à détruire.

Alors, quelle est donc la merveilleuse raison qui a encore fait choisir la dégradation de la nature si nécessaire, sur notre domaine public ?
Et comment croire à la sincérité de ces édiles qui revendiquent être les protecteurs du lac et de la biodiversité ?

Car nous devons déplorer des agressions à l'environnement sur la propriété publique de la Maison du Lac.
2 arbres anciens, en bonne santé, viennent de tomber.... en douce. 
Arbre coupé. souche sur le parvis
Arbre coupé. Souche côté rive du lac
Impardonnable !

lundi 11 novembre 2019

7 AN DÉJÀ ! ET TOUTES SES DENTS...

Depuis 2012 notre collectif, en rassemblant les associations et les particuliers pour lutter contre les installations agressives et destructrices au lac d'Aiguebelette, oeuvre dans le but de préserver le bien commun face aux intentions sportives de haut niveau, jugée incompatibles. 
Ce lac, capital précieux pour la consommation d'eau potable, pour son tourisme rural, pour son paysage bucolique et ressourçant, ses patrimoines naturel et archéologique, ses eaux de loisirs partagées, et surtout pour ses habitants, ne pouvait pas devenir un centre dédié prioritairement à l'aviron sur toute sa partie Nord. C'était l'objectif que nous avons déjoué. 

Même mis en sommeil grâce aux actions que nous menons, cet objectif reste vivant, ne nous y trompons pas, bien que l'aviron ait déjà sa place historique et suffisante pour pratiquer toutes ses activités.
La raison de cet endormissement temporaire ? 2 procès qui sont pendants, au pénal. 
  • Défrichement illégal sur la côte sauvage de la commune d'Aiguebelette-le-lac, réalisé pour la cabane d'aligneur, sans autorisation, sur rivage protégé par la LOI montagne*, le PLU**, zone ZNIEFF***, trame Verte & Bleue****, parcelle RNR*****...
  • Construction illégale de plusieurs pontons avec fondations profondes sur communes de Nances et Novalaise, en zones lacustres protégées, réalisées sans autorisation d'urbanisme (permis de construire absents).
Les 4 victoires que les associations et requérants particuliers ont déjà engrangées grâce aux Tribunal Administratif et Cour d'Appel Administrative, ont valeur d'étape.
Nous savons que les ambitions de développement du sport aviron à Aiguebelette ressortiront plus tard. Nous sommes donc très vigilants.
Le Département Savoie reste asservi au lobby du sport. Quant aux élus locaux protecteurs du lac...On a déjà constaté de leur in(efficacité) !

Notre point à 2019
* Loi de protection des zones de montagne Voir
** Plan Local d'Urbanisme (1 par commune)

mercredi 28 août 2019

AIGUEBELETTE = CLAIREFONTAINE

Le sport aviron a beaucoup de chance.
Aiguebelette accueille son grand centre d'entraînement dans un cadre époustouflant de beauté naturelle.
Le niveau du "Clairefontaine de foot" est largement atteint. 

19 août 2019- DL
Xavier Dorfmann le rappelle avec justesse et exprime sa nostalgie dans son interview du Dauphiné Libéré, et on peut le comprendre.
Car maintenant en poste au Japon, pays pourtant magnifique, il semble qu'il aime à retrouver les saveurs et la quiétude des entraînements de l'Avant-pays Savoyard. Il y revient donc avec ses rameurs Japonais puisque la qualité du site propose toujours des entraînements de haut niveau.

Il faut rappeler encore et encore, pour ceux qui croiraient le contraire :
  • que 100% des stages ont toujours lieu sur le bassin historique, 
  • que 100% des entraînements ont toujours lieu sur le bassin historique, 
  • que 100% du fonctionnement du Club local a toujours lieu sur le bassin historique.
  • que toutes les régates de 5 couloirs fonctionnent toujours sur le bassin historique, 
  • que seul le bassin historique offre 3 km de longueur pour les entraînements des grands sportifs, tels que ceux de l'équipe nationale du Japon.
Certes, les trop grandes compétitions n'ont plus le théâtre qui leur était promis ; les autorités avaient préféré prendre le risque de démonter la moitié du bassin historique. Mauvaise pioche !
Nous avions pourtant averti que ce choix n'était pas prudent. 
Néanmoins, force est de constater que les grands sportifs continuent de profiter et d'apprécier les eaux d'Aiguebelette pour se mettre au top. 
Réjouissons-nous de la situation apaisée retrouvée et de ce succès maintenu.

Car le lac d'Aiguebelette était trop petit et trop fragile pour avoir été entraîné dans la spirale d'un sport élevé en "système" avec des dispositifs incompatibles. Heureusement, une direction salutaire pour le lac et pour l'équilibre de ses multiples usages se trouve restaurée. 
C'est enfin ce que l'on peut nommer un développement durable...

jeudi 8 août 2019

COMMENT DIRE ?... SIMPLEMENT MERCI !!!

Bravo ! Merci ! Encore merci !

Grâce à vous, bénévoles et militants de notre action, 12 communes autour du bassin du lac d'Aiguebelette viennent d'être distribuées en boîtes à lettres.

2019 SOS LAC INFO
Ainsi, l'information prend sa place légitime, reléguant les fausses infos au bon vieux rang des malfaisances, qu'elles soient rumeurs, intox, menaces, annonces de dangers imaginaires, et autre dénigrement systématique des associations faisant le collectif, etc.

Depuis 2012, notre collectif s'astreint, avec probité, à déjouer les pièges de la communication biaisée faite sur mesure par les institutions.
Nous sommes sûrs que notre conduite a servi notre cause, notamment dans les tribunaux, a contrario des pratiques de la politique politicienne, et de son outrance, utilisées pour imposer de pseudo bonnes intentions.

Nous ne voulions pas des aménagements destructeurs.
Et bien, ils n'ont plus leur place à Aiguebelette.
Nous avions raison d'en avoir vu les pièges.

Aujourd'hui existent encore des intentions de bafouer les décisions de justice pour reprendre les mêmes projets pervers. Nous savons en identifier les promoteurs et leurs supporters serviles.
Alors, notre vigilance est intacte pour que le Lac d'Aiguebelette garde longtemps son caractère vrai. 

2 procédures au Tribunal de Grande Instance sont encore en cours d'instruction.

Nous maintenons le cap sur un chemin aux embûches multiples, sans pourtant quitter la ligne droite de nos intactes convictions.

jeudi 25 juillet 2019

TROP VIDE TROP SEC

Voilà  ! situation d'alerte en Avant-Pays Savoyard... L'eau manque.
Tous concernés 

Un arrêté préfectoral vient de paraître VOIR 
Liste des communes VOIR 

Pour ces secteurs, il est rappelé que les prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques sont interdits.
Par ailleurs, sont également interdits le lavage des véhicules hors station de lavage, le remplissage des piscines privées, le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et le lavage des voiries, hors impératif sanitaire. L’irrigation agricole, ainsi que l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés (sauf jardins potagers), des stades et espaces sportifs sont interdits entre 8 h et 20 h.
Ces mesures sont applicables à compter du 24 juillet 2019.

mercredi 17 juillet 2019

DELIRIUM TRÈS MINCE

Alors que nous lisons les lignes du Dauphiné local relatant les suggestions du président de la Communauté de Communes pour établir un PC sécurité dans l'ancienne tour de chronométrage, nous pouffons....
Et n'y aurait-il pas une petite idée pour tenter, une fois de plus, le déplacement du bassin d'aviron de compétition sur l'Ouest du lac.... hein ? 

Que n'inventerait-il pas pour passer le cirage de pompes aux élus du Département, séduire le Préfet au passage émettant une idée qu'il croit bonne ? L'intention peut paraître louable, mais elle est surréaliste. 

NON, la tour Est placée au bout du lac, est beaucoup trop excentrée pour être efficace. Par ailleurs, cette tour est la seule qui permet de maintenir des compétitions d'aviron à Aiguebelette. Si elle doit être rénovée et c'est le besoin, elle doit l'être pour maintenir le niveau de sa fonction. Le président voudrait-il éradiquer ce qui reste indispensable à l'aviron ? 

Pour la sécurité, le meilleur point d'observation serait plutôt en hauteur vers l'ex-hôtel Michelon, par exemple, pour avoir vue sur toute la côte Ouest et jusqu'à Lépin. La CCLA y possède des terrains. Il suffirait d'un bungalow ou de webcams.
Vue sur Lépin - St Alban
Vue sur Novalaise-Nances
D'autre part, nous possédons déjà un lieu public, équipé d'embarcations, de pontons, de parkings... Central pour atteindre les zones les plus fréquentées en un temps record, pouvant positionner les équipes de sécurité au coeur des besoins d'interventions. Un vrai pôle d'équipement multi-adapté avec ordinateurs, téléphone, poste médical, douches, cuisine, salles, etc ! Il s'agit de la base d'aviron du Département. Parfaite pour l'accueil d'équipes de sécurité si besoin pour 5 ou 6 week-ends d'été puisque les occupations des scolaires et autres stages y sont réduits dans la période. 
En prime, une économie qui verrait la mutualisation des activités...sans rajouter de pontons avec des embarcations motorisées appelées à perturber un secteur supplémentaire de nature, vers le Gua.

Pas belle la vie ? 

vendredi 12 juillet 2019

ÉPOQUE ÉPIQUE...ET PIQUE !!!!

C'est un évènement qui mérite que nous en parlions avec vous. 
Notre partenaire historique FRAPNA Savoie opère une mue d'été.. Telle la chrysalide devient papillon, le légendaire hérisson deviendra un mythique.... hérissé !!

La force fédératrice FNE (Fédération Nature Environnement) touche toutes les régions dorénavant. C'est ainsi que les structures départementales prennent le nom du mouvement national.

FNE Savoie est née et feu FRAPNA s'éteint doucement. 

Suivez l'actualité de l'association Savoyarde qui s'active pour la Nature. 
Elle le montre tous les jours et mérite votre soutien. Rejoignez-la !
Lisez le nouvel ACTU FNE Savoie